Comment gérer son épargne salariale ?

epargne-salariale

Les pee perco (ou Plan d’Epargne Entreprise et Plan d’épargne retraite collectif) sont des moyens qui permettent de recueillir l’épargne d’un salarié au niveau d’une entreprise. L’épargne est favorisée par un abondement de son employeur. Leur usage est cependant soumis à quelques règles, mais ils présentent l’intérêt d’être exonérés de certaines charges sociales, soit salariales, soit patronales. Toutefois, c’est au salarié de bien gérer son épargne salariale.

Fonctionnement des PEE et Perco

Le salarié n’est pas obligé d’adhérer aux divers plans d’épargne salariale. Le PEE est cependant une bonne manière d’épargner. Vos primes peuvent y être investies, ainsi que l’intéressement de votre entreprise à réaliser quelques versements réguliers et volontaires, mais limité à 25 % de votre salaire brut annuel. Le versement peut être traité comme un abondement (ou somme complémentaire) venant de votre entreprise. Cette somme est inférieure ou égale à 300 % de celle versée ou à 8 % de celle plafonnée par la sécurité sociale. Cet abondement aura des impôts déductibles et des cotisations sociales exonérées, mais qui seront soumis à la Contribution sociale généralisée (CSG) et la contribution au remboursement de la dette sociale (CRDS). Les frais de tenue de compte seront à la charge de votre employeur. Vous pouvez même profiter de votre épargne dans les 5 ans à venir, comme étant un capital propre. S’il y a un événement particulier comme un mariage, ou l’achat d’un immeuble, vous allez bénéficier d’un versement anticipé. Le Perco peut fonctionner comme le PEE, mais avec quelques nuances. Pour en bénéficier, le salarié doit déjà posséder normalement un PEE. Si le salarié ne peut juste investir que 25 % du salaire annuel, il y a un dédoublement de l’abondement de son entreprise jusqu’à 16 % de la somme de plafond annuel de la sécurité sociale. La valeur étant différente, l’épargne du perco ou pee sera débloquée à la retraite. Ce n’est plus valable en cas de décès, d’achat d’une résidence, de surendettement ou d’invalidité. Pour avoir des précisions sur le sujet, visitez www.epargnant30.fr

Comment gérer votre épargne salariale ?

Pour bénéficier des fruits de votre épargne salariale, il faut bien gérer les investissements. Pour ce faire, pendant l’attribution de la participation de l’entreprise, vous allez avoir 15 jours à partir du déblocage de la somme pour choisir le placement pour votre argent. En cas de non-manifestation, le pee et perco recevra votre participation. L’intéressement sera versé en intégralité sur le PEE. Il faut ensuite choisir les supports pour investir. L’entreprise va alors vous proposer plusieurs fonds d’épargne. Faites-en la comparaison avant de faire un choix, en regardant bien le document d’information-clé pour l’investisseur (ou DICI). Vous pouvez alors décider si vous voulez choisir les fonds à risques, tel un fonds à investir en actions de l’entreprise ou si vous optez pour des placements sûrs. Vous pouvez aussi, de manière gratuite chaque année, faire un arbitrage pour transférer une certaine somme vers des fonds communs d’entreprise, peu fiables au niveau sécurité, mais c’est selon vos désirs. Pour un Perco, à vous de choisir entre la gestion libre et celle qui est pilotée. Sans aucune manifestation, la gestion sera automatiquement pilotée et sera exposée dans les marchés financiers. Pour l’amundi pee, il faut placer les sommes sur les fonds qui représentent peu de risques.

Gestion de plan : les avantages de bien gérer ?

Le premier avantage du Perco est qu’il vous propose, comme par défaut, la gestion pilotée avec ses avoirs, ce qui réduira de manière automatique le risque pour le portefeuille, vu que la retraite approche. Beaucoup de détenteurs de ce genre de plan profitent d’ailleurs du moyen de pilotage. Il n’y a rien de plus bénéfique que ce dernier. Certains détenteurs de compte commencent parfois à proposer une prestation d’investissement automatique, dont la décision revient à un robot, dans le secteur des questionnaires détaillés sur le risque et ses limites, ainsi que le mode d’investissement. Mais il est toujours mieux de diversifier les investissements. Le souci, c’est que les gérants de ces plans ne proposent pas la même vision concernant ces portefeuilles. Avec cette méthode, il faut consulter certaines fiches descriptives concernant les fonds choisis. Vous les calculez vous-même pour connaître le degré d’investissement en actions et en obligations monétaires.

Pourquoi devenir rentier ?
Investir en SCPI : quels avantages ?