Investir dans la construction immobilière à travers le financement participatif

Investir dans la construction immobiliere

Le financement participatif appelé également crowdfunding en anglais est le fait de mobiliser les particuliers qui veulent soutenir un projet. Pour ce qui en est du crowdfunding immobilier, ce financement permet d’investir collectivement dans une opération de promotion immobilière. En général, cet investissement se fait en ligne, à travers une plateforme spécialisée.

Les avantages du crowdfunding immobilier

Un crowdfunding immobilier est avant tout avantageux dans la mesure où cette solution de financement vous assure un placement simple et transparent. En effet, ce crowdfunding, permet de placer de petites sommes. Vous devez savoir que le montant investi est au minimum 1000 €. Pour cette raison, les épargnants comme les investisseurs aguerris s’intéressent de près à ce financement participatif. En outre, les investisseurs ont la possibilité de choisir le projet qu’ils veulent financer. Ils peuvent également avoir les détails de l’opération à savoir la durée et le type de construction, l’emplacement du bien immobilier, le montage financier, etc. D’autre part, cette solution peut vous donner une bonne rentabilité en raison d’un rendement de 6 à 12 % par an, en fonction de la durée de l’opération. En comptant 6 à 36 mois pour la réalisation d’un projet, le crowdfunding immobilier représente un  rapide retour sur investissement, avec à la clé, une rémunération plus intéressante qu’un produit bancaire. Par ailleurs, votre investissement est sécurisé dans le cadre d’un financement participatif car ce genre de participation est encadré par une réglementation précise. Celle-ci limite les risques liés à l’investissement. En effet, l’ordonnance du 30 mai 2014 et le décret du 16 septembre ont créé le statut de conseillers en investissements participatifs. Pour être en conformité, une plateforme de financement doit être enregistrée en tant qu’intermédiaire en financement participatif. De plus, ces plateformes spécialisées doivent indiquer clairement un certain nombre d’informations, à savoir leur numéro d’immatriculation à l’Orias ou registre des intermédiaires financiers. De même, elles doivent mettre chaque année en ligne leur rapport d’activité et préciser leurs critères de sélection des projets. Il est utile de savoir que le nouveau décret du 30 octobre 2016 revoit la réglementation du financement participatif et exige que le plafond de collecte par projet soit relevé à 2,5 millions d’euros mais également que ces plateformes puissent proposer des actions de préférence.

Comment choisir son investissement participatif ?

Même si participer à un financement participatif dans le domaine de l’immobilier vous offre un rendement attractif mais également un cadre simplifié, il vous est quand même conseillé de prendre ce placement sérieusement et de bien choisir le projet dont lequel vous allez investir. Pour commencer, il vous est recommandé d’aller sur des plateformes qui sélectionnent avec soin leurs projets et les évaluent avec précision avant de les proposer aux investisseurs. Ces projets doivent ensuite être approuvés par un comité externe d’experts de la construction, de l’immobilier et de la finance. De plus, doit figurer sur la plateforme, avec ces projets, un dossier détaillé de chaque opération. Celui-ci doit être mis à disposition de l’investisseur afin qu’il fasse un choix éclairé quand à son placement.

Investir dans l’immobilier résidentiel ou dans l’immobilier professionnel ?

Maintenant que vous savez quel genre de projet vous devez choisir en général et dans quelle plateforme vous devez allez, il est temps de vous concentrer plus sur les détails. Pour un investissement immobilier réussi, il vous est conseillé de vous tourner vers un bien immobilier en rapport avec la demande dans le secteur géographique demandé. Vous devez savoir que dans le marché de l’immobilier vous pouvez voir deux grandes catégories d’immobilier à savoir le résidentiel et le professionnel qui possède chacune leurs propres avantages. En premier, l’immobilier résidentiel peut vous offrir un rendement moyen. Il vous est conseillé de choisir ce type de placement lorsqu’il répond à un projet de vie comme le fait d’avoir un appartement pour pour y passer le reste de ses jours. Toutefois, le prix au m² du logement qui ne cesse d’augmenter vous laisse espérer une belle plus-value à la revente. De plus, il existe de nos jours une tension du marché locatif dans de nombreuses villes. L’offre arrive à peine à la demande, ce qui limite grandement le risque de carence locative. Pour ce qui en est de l’immobilier professionnel, contrairement à l’immobilier résidentiel, dans la plupart des cas, les prix au m² des locaux professionnels sont moins élevés que ceux des habitations pour des loyers équivalents. Ce qui fait que le rendement attendu est plus élevé. Par contre, la réglementation en matière de bail professionnel est beaucoup plus favorable au propriétaire-bailleur. Même si dans le cadre d’un investissement participatif immobilier, les questions de bail ne sont pas d’ordres primordiaux, il est quand même important de voir si le projet répond à la demande locale. Il faut également voir si les prix ne sont pas trop élevés pour être sûr que la commercialisation atteigne les 100%.

Comment investir dans un crowdfunding immobilier ?

Si vous souhaitez participer au financement d’un programme immobilier, vous devez choisir une plateforme labellisée « plateforme de financement participatif régulée par les autorités françaises » pour limiter les risques liés à la solidité du promoteur, la localisation du programme immobilier, etc. Une fois que vous avez trouvé une plateforme répondant à ces critères, vous devez commencer par consulter les différents projets en attente de financement qu’elle contient. Il est utile de savoir que les investisseurs intéressés participent à cette opération en accordant un prêt au promoteur. Pour un projet donné, la levée de fonds en ligne se déroule durant une période préétablie. Participer à ce genre de financement  fait l’objet d’un contrat de prêt avec la société de crowdfunding. Les sommes qui ont été récoltées sont placées sur un compte séquestre, géré par un notaire ou une banque partenaire le temps d’atteindre le montant nécessaire au projet. Une fois ce montant atteint, la construction peut commencer. Finalement quand le nouveau bien immobilier est vendu, chaque investisseur récupère les fonds placés et les intérêts. Dans le cas contraire, la somme versée doit être entièrement remboursée à chacun.