La loi Pinel 2019 : l’investissement immobilier du moment

La loi Pinel 2019

La loi Pinel est un dispositif fiscal qui permet au contribuable français d’investir dans l’immobilier locatif neuf, afin de bénéficier d’une réduction d’impôt pouvant atteindre 21% du coût global de l’investissement sur 12 ans. Prévue pour prendre fin en décembre 2017, elle a été reconduite jusqu’en 2021, et présente de nouvelles modalités qui en font l’investissement immobilier du moment pour l’année 2019. Autopsie d’une mesure de défiscalisation aux nombreux avantages !

La particularité de la loi Pinel 2019

Comme évoqué précédemment, la défiscalisation Pinel permet de bénéficier d’une réduction d’impôt pouvant aller jusqu’à 21% du coût global de l’investissement effectué. Il faut tout de même préciser que cette variation de taux caractéristique de la loi Pinel, est tributaire d’une part du bien immobilier, et d’autre part de la durée de la location. Ainsi, pour le compte de l’année 2019, cette baisse est à hauteur de 2% l’an, sur 1 à 9 ans de possession. A la fin de cette durée, la mise en location peut toutefois continuer pour un bénéfice de 1% supplémentaire, sur 10 à 12 ans de propriété.

Plus précisément, le taux de réduction sera de :

  • 21% du montant total de l’investissement en loi Pinel pour 12 ans de location ;
  • 18% pour 9 ans de location ;
  • 12% pour une durée de 6 ans de location.

Les principaux avantages de cette mesure

La loi Pinel 2019 : l’investissement immobilier du momentPour 2019, l’investissement en immobilier locatif représente une niche fiscale dont tout investisseur voudrait profiter, afin de faire réviser à la baisse ses impôts. La défiscalisation Pinel permettra en effet en 2019, de défiscaliser jusqu’à 63.000 euros par an, soit 300.000 euros d’investissement, pour un taux de réduction de 21% du montant global investi.

La possibilité pour l’investisseur en loi Pinel de louer le bien immobilier à ses ascendants ou à ses descendants représente également un avantage majeur de cette mesure de défiscalisation. A noter que l’enfant pouvant bénéficier de cette location, ne doit pas appartenir au même foyer fiscal que le bailleur.

En outre, avec la défiscalisation Pinel pour le compte de l’année 2019, l’investisseur a la possibilité d’accéder à l’investissement locatif sans apport initial, tout en profitant de la réduction d’impôt. Au moment d’évaluer la rentabilité de l’acquisition, l’allègement fiscal et les loyers perçus pourront permettre de dégager le bénéfice par rapport au remboursement de crédit sur l’investissement.

La loi Pinel en 2019 garantit enfin à l’investisseur une rentabilité certaine, du fait de l’orientation de l’investissement vers les zones à forte demande locative. Plus de détails à ce sujet sur immoz.info. Sur le long terme, les garanties de rentabilité seront encore plus importantes, tout simplement parce que les biens immobiliers prendront de la valeur avec le temps.

Les logements concernés par le dispositif Pinel 2019

Sont concernés par la défiscalisation Pinel de 2019, les logements anciens à condition qu’ils soient entièrement rénovés. Les locaux ou habitations insalubres nécessitant une réhabilitation complète sont aussi pris en compte par la loi Pinel pour le compte de l‘année 2019, au même titre que les constructions que l’acquéreur peut réaliser, à condition qu’elles soient prêtes à l’emploi dans les 30 mois suivant l’obtention du permis de construire. Cette même limite de temps est d’application pour les habitations en état futur d’achèvement.

Dans l’idéal, il faut aussi respecter les normes visant à atteindre une réduction importante des dépenses énergétiques. La RT 2012 et le label BBC restent de rigueur, respectivement pour les logements neufs, et pour les logements nécessitant des travaux.

La localisation du logement

La loi Pinel connait désormais une grande restriction sur laquelle il serait utile de mettre l’accent. Cette dernière est liée à la situation géographique du logement, puisque le prix au m² n’est plus le même. Les zones concernées par ce dispositif sont A, A bis et B1. Les habitations répertoriées dans les zones B2 et C ne sont plus éligibles après 2018. Du coup, pour bénéficier d’une réduction d’impôt en 2019, l’acte de vente doit être signé avant le 31 décembre de cette année ; autrement, la loi Pinel ne pourrait s’appliquer pour ces deux zones. Pour en savoir plus sur ce dispositif, rendez-vous sur cette page.